Maison administrative de la province de Namur : un exemple de durabilité

Chaque bâtiment a besoin à la fois d’un père - le maître d’ouvrage - et d’une mère - le créateur. Voilà pourquoi, depuis plus de 20 ans, Jan De Nul et l’ingénieur architecte Philippe Samyn conjuguent leurs efforts pour les projets complexes dans lesquels l’énergie occupe une place centrale. La Maison administrative de la province de Namur n’a pas échappé à cette règle. « Ensemble, nous avons créé un bâtiment révolutionnaire, un modèle de durabilité », explique M. Samyn. « Sa ventilation naturelle en fait même un bâtiment respectant les mesures anti-Covid. »

Résidence Palace ou le siège du Conseil européen à Bruxelles, les bâtiments administratifs de Jan De Nul et bientôt, la revalorisation de la Place Matuvu à Knokke : Philippe Samyn et Jan De Nul ont déjà une belle liste de projets à leur actif. Et en 2020, un autre est venu la compléter : la Maison administrative de la province de Namur. Pratiquement tous les services de la province de Namur sont rassemblés dans ce bâtiment novateur, alimenté en énergie par des panneaux photovoltaïques et une pompe à chaleur géothermique.

« Par ce bâtiment révolutionnaire, nous donnons l’exemple en matière de durabilité », poursuit M. Samyn. « Plusieurs cheminées assurent une ventilation naturelle, ce qui élimine la nécessité d’une ventilation mécanique : respect total des mesures anti-Covid. Cette technique est appliquée depuis des milliers d’années dans le désert iranien. Si elle fonctionne là-bas, elle fonctionne ici aussi. »

Une construction économe en énergie

La gestion efficace de l’énergie constitue une constante des projets communs de Samyn et Jan De Nul. L’architecte trouve dans l’entrepreneur le collaborateur idéal pour mettre en œuvre sa vision de la durabilité. « Pour moi, l’unité monétaire mondiale n’est ni le dollar, ni le yen ni l’euro, mais le joule, reprend l’ing. architecte Philippe Samyn. S’il est important qu’un bâtiment soit le moins énergivore possible, il doit aussi être le moins onéreux possible. De plus, il doit rester utile et viable pour la communauté le plus longtemps possible. Jan De Nul adhère totalement à cette philosophie. »

Dans le cas de la Maison administrative de la province de Namur, Samyn évoque une collaboration impeccable : « C’est en toute confiance que j’entame la discussion avec le personnel de Jan De Nul. Il me donne toujours matière à réfléchir, car Jan De Nul cherche toujours à résoudre et améliorer certains points. Pour la Place Matuvu de Knokke, par exemple, je voulais insérer des pièces de monnaie dans du béton noir sans émission de CO2. Impossible, m’a dit l’industrie du béton. Pourtant, grâce à sa large vision des choses et à de bons contacts, Jan De Nul a résolu le problème. »

Réaliser ses rêves

Dès sa première rencontre avec Jan De Nul, Philippe Samyn a ressenti une certaine synergie. « Les navires m’ont fait penser à mon père, qui était ingénieur. L’amour de l’art dont Jan De Nul fait preuve m’a ramené à ma mère, artiste. Je me suis tout de suite senti à l’aise dans la famille De Nul et en phase avec sa gestion de l’entreprise. Elle accorde sa confiance aux collaborateurs et leur offre l’occasion de prendre des initiatives. Jan De Nul dispose à la fois de l’expertise et de l’expérience voulues pour réaliser mes rêves.

Related project