Deux grands contrats argentins pour Jan De Nul Group

Le Port de Quequén et le Port de Bahía Blanca concluent un contrat avec Jan De Nul pour leurs projets d'expansion.

Jan De Nul Group a été attribué des contrats importants dans deux ports argentins au cours du mois de juin 2018. Le premier contrat pour les travaux de dragage d’approfondissement de 15 mètres du port de Quequén a été signé avec Jan De Nul le 1er juin 2018. Le deuxième projet concerne le dragage d'entretien du Port de Bahía Blanca et a été attribué le 8 juin 2018 à un consortium composé de Jan De Nul et Boskalis. "Nous sommes ravis d'avoir obtenu ces contrats majeurs", d’après Jan Neckebroeck, Directeur Régional de l’Amérique du Sud auprès de Jan De Nul Group. "Ils confirment tous les deux notre position en Argentine, l'un de nos principaux marchés depuis de nombreuses années."

Visite royale en Argentine

Après la signature du premier contrat le 1er juin, l'accord pour les travaux de dragage d’approfondissement de -15 mètres du port de Quequén a été officiellement signé hier soir lors d'une cérémonie de signature officielle en présence de la princesse Astrid de Belgique. La princesse préside actuellement la mission économique belge à travers l'Argentine et l'Uruguay. Elle est accompagnée du ministre des Affaires étrangères de la Belgique, M. Didier Reynders, et d'une importante délégation de ministres, de journalistes internationaux, d'hommes d'affaires et d'investisseurs de son pays. Cette rencontre bilatérale avec la Royauté européenne permet au Port de Quequén de présenter les opportunités d'investissements potentiels dans le hub maritime de Quequén.

Avec ce contrat, le port de Quequén poursuit sa collaboration avec Jan De Nul, puisque la compagnie a déjà effectué six campagnes d’entretien au cours des trois dernières années, de mars 2015 à mars 2018, un contrat qui a également été remporté par une offre publique internationale.

 
Quequén accessible aux cargaisons plus grandes
Afin d'ouvrir le port de Quequén pour des navires de plus de 14 mètres, les travaux de dragage d'approfondissement doivent être effectués aussi bien dans le canal d'accès externe et interne, que dans le bassin du port intérieur. Ces travaux font partie du Plan Stratégique 2016-2026 du Port, visant une profondeur de port d'environ 15 mètres.
Jan De Nul déploiera une de ses dragues à désagrégateur les plus puissantes, Ibn Battuta, pour couper le matériau dur et la drague autoporteuse à élindes traînantes Vitus Bering pour draguer le matériau prédécoupé et le jeter à la mer.
"Nous allons commencer à draguer en octobre-novembre et terminer dans les quatre mois. De plus, nous maintiendrons la profondeur du port au cours des sept prochaines années », a déclaré Bob Michta, directeur du bureau argentin de Jan De Nul. "Ce contrat montre que l'Argentine est ouverte aux investissements, entièrement financés par le secteur privé".
Après l'achèvement des travaux de dragage d’approfondissement, Jan De Nul maintiendra la profondeur du port au cours de 12 campagnes d’entretien sur une période de 7 ans. Après les travaux de dragage d’approfondissement, la profondeur totale du port sera augmentée d'un mètre, jusqu'à une profondeur finale de 14,5 à 15 mètres.
 
Bahía Blanca poursuit sa longue collaboration avec Jan De Nul
Le consortium comprenant Jan De Nul et Boskalis a signé le contrat pour l'entretien du Port de Bahía Blanca. Les travaux de dragage doivent être effectués avec une surprofondeur de 0,9 mètres, ce qui créera un tampon afin de pouvoir garantir un tirant d’eau pendant plusieurs mois. Les travaux débuteront en juillet.
"Depuis plus de dix ans, nous travaillons pour le port de Bahía Blanca, et ce prix renforce notre longue relation. Nous espérons pouvoir continuer cette collaboration pendant de nombreuses années », conclut Bob Michta de Jan De Nul Group.
 
Impact social et économique
Les deux projets sont importants pour l'Argentine. Le Port de Bahía Blanca gère de grandes exportations de céréales, d'huile et d’engrais. C'est un des ports les plus importants d'Argentine, car c’est le seul port d’une profondeur naturelle de 12,80 mètres. Le canal principal est maintenu à 15,10 mètres par un entretien régulier, pour lequel le consortium est sous contrat. 

Les travaux de dragage d’approfondissement dans le Port de Quequén permettront au port de réduire les temps d'attente, d'optimiser les processus et de minimiser les coûts. L'approfondissement du port conduira directement à une réduction de 25% des coûts portuaires et améliorera énormément la position économique du port, puisqu'il sera en mesure de traiter des cargaisons plus nombreuses et plus importantes, ayant un impact imminent sur l'emploi direct et indirect. Cela entraînera également une expansion et un renforcement de l'arrière-pays argentin. Plus d'entreprises seront intéressées à s'installer dans cette nouvelle zone d'influence, en élargissant leurs activités dans le port de Quequén.