Giovanni Venturi, Henri Pitot et Henry Darcy: Trois dragues à injection d'eau complètent la flotte de Jan De Nul Group

La taille ne compte pas toujours  ! Après avoir récemment annoncé la construction de son gigantesque navire d’installation auto-élévateur offshore Voltaire, Jan De Nul Group est maintenant fier d’étendre sa flotte avec trois dragues à injection d’eau.

Giovanni Venturi est le premier des trois modèles à être livré par le chantier naval PaxOcean. Jan De Nul Group a acquis il y a peu trois navires de ravitaillement offshore et a contracté le chantier naval singapourien à les transformer en dragues à injection d’eau. Le Giovanni Venturi sera immédiatement mobilisé vers l’Argentine pour son premier projet. Les deux autres dragues à injection d’eau Henri Pitot et Henry Darcy sont en train d’être transformées et seront livrées plus tard dans le courant de l’année.

Ces dragues sont équipées de systèmes de jets à puissance utilisés pour l’injection d’eau à basse pression dans les sédiments. Ainsi, les sédiments se fluidifient et se déplacent naturellement, juste au-dessus du fond marin, dans les courants de sédiments naturels. Les navires sont également pourvus de positionnement dynamique (DP), d’un dispositif de compensation de la houle pour garantir des conditions de travail en mer stables et des moteurs diesel-électriques qui réduisent considérablement les émissions de CO2.

Mobilité et flexibilité

Grâce à sa taille plus petite que celle des dragues classiques, à sa manœuvrabilité et à son tirant d’eau réduit, ce type de drague convient parfaitement à des travaux de dragage d’entretien dans de plus petits ports, mais aussi pour d’autres services comme le nivellement du fond marin ou l’enfouissement de pipelines et de câbles plus en profondeur.

Méthode de dragage écologique

Contrairement aux méthodes de dragage traditionnelles qui consistent à transporter les sédiments mécaniquement, le dragage à injection d'eau n’enlève pas les sédiments. De l’eau est injectée, les sédiments se fluidifient et se déplacent d’une manière naturelle et horizontale, juste au-dessus du fond marin. Le processus n’a ainsi aucune incidence sur les couches d'eau sus-jacentes.

Puisque les sédiments ne doivent pas être transportés par une drague, un chaland ou un pipeline, le dragage à injection d’eau s’avère être une technique rentable.