Quatrième drague à émissions ultra-faibles lancée

La drague suceuse à élindes trainantes Sanderus de Jan De Nul Group a été lancée la semaine passée au chantier naval de Keppel Offshore & Marine au Singapour. Cette drague d’une capacité de chargement de 6 000 m³ est la quatrième drague avec laquelle Jan De Nul Group mise sur une meilleure qualité de l’air en filtrant au maximum les gaz d’échappement.

Ce navire « vert » de taille moyenne est le premier de deux dragues suceuses à élindes trainantes identiques, construites par le chantier naval de Keppel O&M au Singapour. Les deux dragues sont équipées d’un système de traitement des gaz d’échappement.

Au total, Jan De Nul Group a commandé six navires de ce type, appelées « Ultra-Low Emission vessels » : cinq dragues suceuses à élindes trainantes et un navire d’installation offshore, le Voltaire. Les deux dragues d’une capacité de 6 000 m³ et le Voltaire sont en construction, tandis que les trois dragues de 3 500 m³ ont récemment quitté le chantier naval en Chine pour leur toute première mission.

Les atouts du Sanderus

La drague Sanderus combine un faible tirant d’eau avec une grande maniabilité, ce qui rend le navire très approprié pour opérer dans des zones confinées.

Le Sanderus est équipé d'un moteur diesel-électrique: l'installation de dragage et la propulsion sont alimentées électriquement à l'aide de convertisseurs de fréquence. De cette façon, chaque partie du processus peut fonctionner de manière optimale. L’électricité est produite par trois groupes électrogynes diesel, qui sont automatiquement démarrés ou arrêtés en fonction du besoin en électricité. De plus, la répartition asymétrique de la charge sur les différents moteurs diesel réduit la consommation de carburant. Toutes ces mesures entraînent une consommation de mazout inférieure à celle de tous les autres navires de cette classe.

A propos de la technologie innovatrice pour le contrôle des émissions

Jan De Nul Group fait face aux défis environnementaux en minimisant l’empreinte de ses activités maritimes sur la qualité de l’air ambiant. La pollution atmosphérique est un des principaux risques pour la santé publique. Les activités de construction maritime se concentrent principalement à proximité de côtes, de ports et de zones fortement peuplées.

En tant que leader mondial en construction maritime, Jan De Nul Group innove en technologies de contrôle des émissions. Quelle que soit la technologie de carburant ou de moteur utilisée pour alimenter les équipements, les gaz d’échappement doivent être filtrés. Voilà pourquoi Jan De Nul Group a conçu ses derniers navires avec un moteur gasoil, mais équipé d’un système de pointe pour la filtration des gaz d’échappement à l’aide d’un système RCS (Réduction Catalytique Sélective) et d’un filtre à particules (FAP). Cette technique de filtration des gaz d’échappement est conforme à la règlementation d’émission la plus stricte en Europe pour les véhicules terrestres et pour la navigation intérieure, la norme EURO STAGE V.